Prime à la rénovation : c’est terminé pour l’aide de 1350 euros

Depuis le 1er janvier 2015, l’aide à la rénovation de 1350 euros n’existe plus. La prime exceptionnelle était proposée dans le cadre d’un dispositif d’aide à la rénovation thermique, qui a pris fin le 31 décembre 2014. Soit un an avant l’échéance initialement prévue.

D’autres dispositifs peuvent néanmoins aider à financer les projets de rénovation dans la maison.

La fin d’un dispositif pour les ménages à faible revenu

Le décret annonçant la fin du dispositif est paru au Journal Officiel le 27 décembre. Un an donc avant la date prévue lors de la mise en place de cette aide, en août 2013.

Elle prévoyait alors une aide à la rénovation sous forme d’enveloppes pour les ménages à faibles revenus. 135 millions d’euros avaient été alloués au projet, avec des primes de 1 350 € dont le montant pouvait monter à 3 000 € pour les ménages avec un revenu plus faible.

Pour une personne seule par exemple, les revenus 2013 ne devaient pas excéder 25 000 euros et pour un couple, le plafond était fixé à 35 000 €.

Voir le décret paru au Journal Officiel

Consultez le catalogue_bannière photo

D’autres aides prévues pour la rénovation énergétique

Il n’existe pas actuellement de prime remplaçant l’aide de 1350 euros. Mais plusieurs dispositifs d’aide à la rénovation énergétique ont déjà été mis en place.

C’est le cas de l’Eco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), qui permet de bénéficier d’une avance de trésorerie remboursable sans intérêts. Il est accessible sans conditions de ressources, contrairement à la prime de 1350 € et il est plafonné à 30 000 € maximum. L’Eco-PTZ est néanmoins destiné à financer soit un bouquet de travaux, soit des travaux visant un niveau de performance énergétique global.

Le Crédit d’impôts transition énergétique (CITE) fait également partie des dispositifs financiers qui peuvent aider les ménages à réaliser leurs travaux. Pour en bénéficier, il n’est pas nécessaire de prévoir un bouquet de travaux. Le CITE permet de déduire 30 % des dépenses d’équipement et de main d’œuvre : isolation thermique des ouvertures (fenêtres, volets isolants, portes d’entrées), des parois…

Pour l’Eco-PTZ et le CITE, une condition est essentielle : faire appel pour ces projets à un professionnel qui dispose du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *