Comment demander une aide financière à la rénovation ?

 

Le programme de transition énergétique prévoit plusieurs aides financières pour aider les particuliers à la rénovation énergétique de leur habitation. Comment obtenir ces aides ? Quelles sont les démarches à suivre et les services à contacter ? Pour réussir son chantier de rénovation, explications et rappel des bonnes étapes !

Obtenir des aides financières : quelles démarches suivre ?

La démarche à effectuer pour demander des aides financières ou un crédit d’impôt est propre à chaque dispositif.
Il est conseillé de vérifier que le projet de rénovation entre bien dans le cadre du dispositif. Et si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude : une autre aide peut sans doute être sollicitée !

Demander un Crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Le Crédit d’impôt transition énergétique permet de déduire 30 % des dépenses d’équipement et de main d’œuvre pour certains travaux de rénovation. Cela concerne notamment l’acquisition de matériaux d’isolation thermique des parois isolées, de volets isolants ou de portes d’entrée donnant sur l’extérieur.

Bonne nouvelle, il n’est plus soumis à un bouquet de travaux. Mais il est obligatoire de faire appel à un professionnel labellisé RGE, c’est-à-dire « reconnu garant de l’environnement » (voir ci-dessous).

Il est cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro.

Les démarches à suivre :

  • Trouver un professionnel labellisé RGE pour les travaux de rénovation,
  • Les matériaux et équipements doivent être fournis et posés par un professionnel RGE et portés sur la facture totale,
  • Déduire 30 % de la somme représentant l’investissement sur les impôts de l’année fiscale.

A noter : pour les particuliers qui ne sont pas imposables, le crédit d’impôt prend la forme d’un chèque du Trésor public.
Un numéro vert a été mis à la disposition des particuliers qui souhaitent un accompagnement : il s’agit du 0810 140 240.

Demander un éco-prêt à taux zéro

Comme le CITE, l’éco-prêt à taux zéro a pour objectif d’aider les particuliers à la rénovation énergétique de la maison ou de l’appartement. Il permet de disposer d’une avance de trésorerie remboursable sans intérêts.

Les prêts sont accordés par les banques sous convention avec l’Etat.

Ce prêt est plafonné à 30 000 € maximum. Il doit être remboursé dans les dix ans mais pour certains travaux, la durée de remboursement peut être portée à 15 ans.

Les améliorations doivent comprendre un bouquet de travaux, ou atteindre un niveau de performance énergétique globale.

Sous conditions de ressources, l’éco-PTZ est cumulable avec le Crédit d’impôts transition énergétique. Bonne nouvelle, cette aide est désormais ouverte aux syndicats de copropriétaires.

Les démarches à suivre :

  • Faire appel à un professionnel labellisé RGE,
  • Télécharger le formulaire-type de devis, qui devra être joint pour toute demande dans un établissement bancaire,
  • Faire une demande d’éco-prêt à taux zéro auprès d’une banque sous convention avec l’Etat.

Consultez le catalogue_bannière photo

Bien réussir sa demande d’aide : les points à ne pas oublier !

Bien réussir son projet de rénovation en bénéficiant d’un coup de pouce financier, cela passe aussi par le respect de plusieurs étapes.

S’assurer que le professionnel choisi pour les travaux de rénovation est labellisé « RGE », c’est-à-dire reconnu garant de l’environnement. Il s’agit d’une condition pour bénéficier de Crédit d’impôt transition énergétique comme de l’éco-prêt à taux zéro.

En savoir plus sur le label RGE

Vérifier les conditions de ressources et de travaux des aides que l’on souhaite solliciter. Dans le cas du Crédit d’impôt transition énergétique par exemple, le bouquet de travaux n’est plus nécessaire… mais le montant de dépenses éligibles est plafonné. Dans le cas de l’éco-PTZ, il est nécessaire de prévoir un bouquet de travaux, ou des rénovations qui permettent d’atteindre un certain niveau de performance énergétique !

Faire le point sur les travaux les plus urgents afin de privilégier l’isolation de la maison. L’Anah (Agence nationale de l’habitat) a établi une liste des travaux d’isolation énergétique les plus efficaces. L’isolation des combles et des toitures, celle des murs et bien évidemment le remplacement des fenêtres doivent être réalisés en priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *