Pourquoi faire appel à un professionnel qualifié RGE ?

 

A partir du 1er janvier 2015, c’est-à-dire dans quelques semaines, il faudra faire appel à un professionnel qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement) pour bénéficier des aides financières à la rénovation thermique.

En quoi consiste ce label ? Quelles sont les aides financières concernées par cette mesure ?

Une condition pour profiter des aides financières à la rénovation énergétique

Eco Prêt à Taux ZéroLa loi de transition énergétique prévoit des aides financières pour les particuliers qui souhaitent entamer des travaux de rénovation énergétique.

C’est le cas notamment de l’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ), du Crédit d’impôt Transition énergétique (CITE) ou du chéquier énergie.

Mais attention, pour pouvoir prétendre à ces aides, il faut aussi respecter certaines conditions. Il faut bien que les travaux soient réalisés en vue d’une amélioration énergétique de la maison : c’est le cas pour une rénovation de volets par exemple, ou le remplacement de fenêtres mal isolées par des fenêtres plus performantes. A partir du 1er janvier 2015, il faudra également que les travaux soient effectués par des professionnels labellisés RGE.

Le label RGE : reconnu garant de l’environnement

La rénovation énergétique est au centre du label RGE, qui signifie « reconnu garant de l’environnement ». La certification RGE identifie les professionnels qualifiés pour des travaux de rénovation énergétique. Pour en bénéficier, les entreprises doivent s’engager sur plusieurs points et respecter des conditions précises.

Le label est délivré par des organismes indépendants.

Pour être labellisé RGE, le professionnel du bâtiment (entreprise du BTP, artisan ou entrepreneur individuel) :
– doit désigner au moins un responsable technique et opérationnel et apporter la preuve de ses compétences,
– fait appel en sous-traitance à des entreprises elles-mêmes labellisées RGE,
– doit réaliser au minimum 2 chantiers (3 s’il s’agit de prestations intellectuelles) achevés tous les 2 ans dans l’activité labellisée RGE,
– doit se soumettre à un audit de chantier (contrôle de réalisation) dans un délai de 2 ans suivant la demande de qualification.

Pour obtenir le label RGE, le professionnel doit :
– choisir le signe de qualité qu’il souhaite obtenir en fonction de son activité,
– suivre une formation agréée par domaine d’activité (validation des compétences d’au moins un référent technique par établissement),
– constituer un dossier de candidature auprès de l’organisme délivrant le signe de qualité RGE souhaité.

Le professionnel est labellisé une fois qu’il a obtenu un signe de qualité RGE.

Source : www.service-public.fr

Le label est donc important à la fois pour les professionnels, parce qu’il témoigne de leur engagement, mais également pour les particuliers, parce qu’il conditionne l’obtention de certaines aides financières !

Le réseau Rénov’art : des professionnels labellisés RGE

Près de 12 500 entreprises sont actuellement labellisées RGE. D’ici 2017, le plan de transition énergétique prévoit que 30 000 entreprises soient titulaires de ce label, afin que chacun puisse faire appel à un professionnel labellisé pour ses travaux de rénovation.

C’est déjà le cas des professionnels du réseau Rénov’art. Le réseau appuie déjà son expertise sur un label de qualité, et sur plusieurs labels de certification (normes Acotherm et Vemcros, label Ceka, certication PEFC….). Il était donc logique les professionnels du réseau participent également à un label garant de l’environnement.

Contacter un professionnel

En savoir plus sur  le label RGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *