Rénovation thermique : quels travaux réaliser en priorité ?

C’est l’un des axes majeurs du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie : les travaux de rénovation thermique sont une priorité pour le logement en France. Plusieurs programmes ont été mis en place pour aider les ménages à réaliser les travaux nécessaires pour leur habitation.

L’Anah, l’Agence nationale de l’habitat, livre quelques pistes pour connaître les travaux les plus efficaces pour la rénovation thermique… et par là même, ceux à réaliser en priorité !

Sept ans pour le programme « Habiter mieux »

Dans le cadre de son programme « Habiter mieux », l’Anah vise à sortir 300 000 ménages propriétaires de leur logement de la précarité énergétique. Entre 2013 et 2014, cela concerne 165 000 ménages. « L’amélioration de l’habitat constitue le seul moyen efficace pour réduire à terme les factures énergétiques », estime l’Anah.

Le chiffre : pour plus de 3 millions de ménages en 2010, 10 % des ressources seraient consacrées, selon une étude de l’Anah, à payer des factures d’énergie.

Tour d’horizon des primes et des aides dans le cadre des programmes « Habiter mieux » et « j’éco-rénove, j’économise ». Un exemple avec les chèques énergie de l’Anah !

Consultez le catalogue_bannière photo

Les travaux de rénovation thermique à réaliser en priorité

Pour mieux répondre aux interrogations des Français, l’Anah a établi une liste des travaux d’isolation thermique les plus efficaces. Ces travaux doivent donc être effectués en priorité dans le cadre d’une rénovation énergétique de l’habitation.

  • Isolation des combles et toitures,
  • Isolation des murs,
  • Isolation des planchers,
  • Changement des systèmes de chauffage,
  • Remplacement des fenêtres.

En ce qui concerne la rénovation des fenêtres, plusieurs points sont à retenir selon l’Anah. Par exemple, le risque de perte d’isolation existe dès lors que la menuiserie présente un jour ou un défaut d’étanchéité à l’air. La réparation ou le remplacement de la fenêtre est également estimé comme nécessaire dès lors qu’elles présentent une difficulté de fonctionnement à l’ouverture ou à la fermeture.

Pour que la subvention ou le crédit d’impôt puisse être accordé, les fenêtres doivent répondre à des normes minimum :

  • Uw supérieur ou égal à 1,4 pour les menuiseries PVC,
  • Uw supérieur ou égal à 1,6 pour les menuiseries bois,
  • Uw supérieur ou égal à 1,8 pour les menuiseries métalliques.

A noter : les caractéristiques précisées par l’Anah répondent à celles de fenêtres à double vitrage, avec une épaisseur supérieure à 24 mm (4 mm – 16 mm – 4 mm), et éventuellement un remplissage argon.

Selon l’Anah, les travaux de rénovation des fenêtres permettent une économie chiffrable sur les budgets d’énergie (voir image ci-dessous).

Rénovation thermique : les économies réalisables avec une rénovation des fenêtres. Source © Anah 2010
Rénovation thermique : les économies réalisables avec une rénovation des fenêtres. Source © Anah 2010

Ces économies sont estimées sur les dépenses gaz, fioul ou électricité, avant et après les travaux de rénovation.

Le document « Les travaux de rénovation thermique les plus efficaces » de l’Anah, à consulter en ligne (fichier pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *