Rénovation thermique : mieux comprendre les aides pour économiser

Cette semaine, le gouvernement a présenté son plan d’action « j’éco-rénove, j’économise ». Véritable coup de pouce à la rénovation énergétique des maisons et des appartements, ce plan d’action est basé sur un ensemble d’aides, de subventions et de primes. Tour d’horizon pour bien comprendre… et pour savoir à combien vous avez droit pour effectuer vos travaux !

Les volets sont aussi concernés par les aides à la rénovation thermique
Changer ses volets en vue d’une meilleure isolation : des travaux qui peuvent être pris en charge par les aides à la rénovation thermique.

Une prime de 1 350 à 3000 € : quelles conditions pour quel montant ?

  • La prime de 1 350 € est destinée à la rénovation énergétique de l’habitat. . Elle concerne les travaux réalisés pour améliorer l’isolation et le chauffage dans la maison,
  • L’isolation des fenêtres, de la toiture ou le changement de la chaudière sont donc concernés par cette aide,
  • Pour en bénéficier, il faudra réaliser au moins deux interventions différentes dans le bouquet des travaux pris en charge,
  • Le montant de la prime est de 1 350 €. Les revenus ne doivent pas dépasser 25 000 € pour une personne seule, 35 000 € pour un coupe ou 50 000 € pour un couple avec deux enfants,
  • Le montant de la prime pourra atteindre 3 000 € pour les ménages les plus modestes. Les conditions de ressources sont de 26 000 € pour un couple, ou 35 000 € pour un couple en Île de France,
  • Le revenu fiscal maximal est majoré de 7 500 € pour chaque personne supplémentaire dans le foyer,
  • Le gouvernement a mis en ligne un simulateur, afin de calculer si le foyer est éligible à cette aide.

[Mise à jour – janvier 2015]

Depuis le 1er janvier, cette prime n’existe plus. Le dispositif a pris fin le 31 décembre 2014. Plus d’informations dans cet article « Prime à la rénovation : c’est terminé pour l’aide de 1350 € ». 

Une aide de l’Agence nationale de l’habitat sous quelles conditions ?

  • L’Agence nationale de l’habitat, l’Anah, propose également des subventions. Leur montant peut couvrir jusqu’à 50 % des travaux engagés,
  • Les travaux sont soumis à une condition : ils doivent réduire de 35 % la facture énergétique,
  • Pour avoir droit à cette aide, le revenu fiscal maximal est de 18 170 € pour une personne et 26 573 € pour un couple. La limite est étendue à 7 500 € par personne supplémentaire dans le foyer, hors Île de France,
  • Ce revenu fiscal maximal est revu à la hausse pour les personnes résidant en Île de France. Il est de 23 881 € pour un foyer d’une personne, et de 35 050 € pour un couple. Par personne supplémentaire dans le foyer, il faut également ajouter 7 500 €.

Le Crédit d’impôt développement durable : une déduction sur les impôts

  • Le Crédit d’impôt développement durable (CIDD) est un dispositif fiscal qui donne droit à une déduction d’impôts, sur un pourcentage de 10 à 40 % des dépenses d’équipement de rénovation énergétique,
  • Pour en bénéficier, il faut réaliser des travaux liés à l’isolation thermique, à la production d’énergie renouvelable ou l’installation de matériel économe en énergie,
  • Aucun critère de revenu n’est pour le moment pris en compte pour accéder au CIDD,
  • Le montant des travaux est plafonné à 8 000 € pour une personne seule, et 16 000 € pour un couple,
  • Si plusieurs travaux sont réalisés, le pourcentage pris en charge peut être plus élevé. C’est le cas par exemple pour la pose de fenêtres isolantes, allié à l’acquisition d’une chaudière.

Le Crédit d’impôt rénovation thermique : de nouvelles aides

  • Le Crédit d’impôt rénovation thermique a été dévoilé par le gouvernement dans le cadre du plan d’action « j’éco-rénove, j’économise »,
  • Les conditions pour y accéder devraient être connues dans les prochains jours.

Suivi personnalisé projets

 

2 commentaires

  1. Bonjour,
    J’aimerai savoir quels sont les travaux qu’il faut faire en même temps que d’autres travaux pour accéder à ce « bouquet » ? Si je change ma chaudière en même temps que j’isole mes fenêtres, normalement j’y ai droit, mais je ne sais pas vraiment si ces deux travaux sont complémentaires pour avoir droit aux aides. Merci de votre réponse.

  2. Bonjour Fabien,

    Effectivement, le bouquet de travaux peut même être obligatoire pour accéder à certaines des aides. Je pense notamment à la prime de 1350 €.
    Il y a en fait six catégories de travaux définies par ces bouquets :
    – l’isolation de la toiture,
    – l’isolation des murs,
    – l’isolation des fenêtres,
    – les chaudières et les équipements de chauffage,
    – la production d’eau chaude sanitaire,
    – et enfin les chaudières utilisant des énergies renouvelables.

    Pour répondre à votre question sur les fenêtres, il faut par exemple isoler la moitié des parois vitrées de la maison ou de l’appartement, en plus d’un autre type de travaux.

    Bons travaux à vous ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *