Rénovation des volets : dans quels cas déclarer les travaux ?

Comme pour les fenêtres, la rénovation des volets peut nécessiter certaines démarches administratives. Selon les travaux engagés mais également selon la localisation de la maison ou de l’immeuble, il peut être nécessaire de les déclarer. Voici les bonnes étapes à ne pas manquer… selon le projet de rénovation envisagé !

Dans quels cas faut-il déclarer la rénovation de ses volets ?

Rénovation complète des volets

Deux cas peuvent se présenter : une rénovation à l’identique ou une rénovation avec d’autres matériaux ou un autre type de volet.

  • Lorsque la rénovation est à l’identique, aucune déclaration préalable de travaux n’est nécessaire. Les matériaux doivent être similaires – on ne remplace pas du bois par du PVC par exemple ; et le type de volet doit être le même. L’aspect extérieur du bâtiment ne change pas. Mais il peut être utile de vérifier auprès de la mairie que l’ancien propriétaire était également bien en règle avec les recommandations du service de l’urbanisme !
  • La déclaration préalable de travaux est obligatoire dès lors que l’aspect extérieur du bâtiment est modifié. Rénover d’anciens volets battants par des volets roulants plus isolants en PVC, par exemple. Cette déclaration devra être effectuée auprès du service de l’urbanisme de la ville. Il est également recommandé de vérifier d’éventuelles obligations liées à un secteur protégé par exemple.

Ce qu’il faut retenir : ne pas hésiter à vérifier les démarches auprès du service de l’urbanisme. Lorsque la règlementation locale semble trop complexe, il est toujours possible de se faire accompagner par un professionnel dans le choix de volets qui répondent bien aux règles de la commune !

Rénovation esthétique : remise en peinture

Lorsque la rénovation est uniquement une remise en peinture des volets sans modification du modèle et des matériaux, la déclaration préalable de travaux n’est pas forcément obligatoire. Mais attention, la couleur doit être similaire !

En revanche, avant toute modification des teintes, il est recommandé de vérifier auprès du service de l’urbanisme si un nuancier est imposé. Cela arrive de plus en plus souvent dans les villes ou les villages qui souhaitent respecter une esthétique particulière : passer du blanc au rouge ou au bleu n’est pas toujours possible ! En plus du nuancier à respecter, la déclaration préalable de travaux est alors obligatoire.

Lorsque l’habitation est située dans une zone protégée ou un secteur sauvegardée, il peut également être utile de vérifier les obligations auprès de l’Architecte des Bâtiments de France. Une demande d’autorisation peut être nécessaire.

Besoin d'un conseil, contactez un expert !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *