Bouquets de travaux et rénovation thermique : comment profiter des aides ?

Qu’est ce qu’un bouquet de travaux ? Cela consiste à réaliser au moins deux types de travaux de rénovation parmi les six catégories définies par la loi de finances. Et c’est bien souvent un passage obligé pour accéder aux aides proposées par l’Etat !

L’objectif de ces travaux est bien sûr de favoriser une meilleure performance énergétique. Selon l’aide sollicitée (Crédit d’impôt développement durable, éco-prêt à taux zéro….), le montant accordé pour cette rénovation peut être majoré… et obligatoire. Ces aides entrent dans le cadre du plan d’action « j’éco-rénove, j’économise ».

La rénovation thermique passe aussi par les volets et les fenêtres

Crédit d’impôt développement durable : une majoration en cas de bouquet de travaux

Pour le Crédit d’impôt développement durable, les aides accordées par l’Etat se chiffrent en pourcentage des montants engagés. Les taux sont majorés dans le cas où au moins deux travaux sont entrepris, dans deux catégories différentes.

–    Acquisition de matériaux d’isolation des parois vitrées, qui doivent conduire à isoler au moins la moitié des parois vitrées du logement (il s’agit du nombre de fenêtres, non de la moitié de la surface vitrée),
–    Acquisition et pose de matériaux d’isolation des parois opaques en vue de l’isolation des murs. Ces travaux doivent conduire à isoler au moins 50 % de la surface totale des murs du logement donnant sur l’extérieur,
–    Acquisition et pose de matériaux d’isolation des parois opaques en vue de l’isolation des toitures, pour l’ensemble de la toiture,
–    Acquisition de chaudières ou d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses. Cela peut concerner l’installation initiale ou le remplacement de ces équipements,
–    Ou équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable,
–    Acquisition de chaudières à condensation, de chaudières à micro-cogénération gaz et d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (éolien, hydraulique) ou de pompes à chaleur.

En vue d’une meilleure isolation des fenêtres par exemple, dans le cas où un bouquet de travaux est réalisé, le taux du crédit d’impôt applicable est alors porté à 18 %.

Eco-prêt à taux zéro : un bouquet de travaux aussi

Pour demander un éco-prêt à taux zéro, il faut effectuer un bouquet de travaux d’au moins deux travaux. Cette aide, également appelée éco-PTZ, est destinée aux propriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs.

Les travaux doivent concerner ces mêmes catégories :
–    Isolation de la toiture (totalité de la toiture exigée),
–    Isolation thermique des murs, des parois vitrées et des portes donnant sur l’extérieur,
–    Installation d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude qui utilisent une source d’énergie renouvelable,
–    Installation ou remplacement d’un système de chauffage (associé le cas échéant à un système de ventilation performant) ou d’une production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Le bouquet de travaux : une condition pour accéder à la prime de 1 350 €

Ces six catégories de travaux sont également directement concernées par la prime de 1 350 €. Pour accéder à cette aide – dont le montant peut aller jusqu’à 3 000 € selon les ressources, il faut en effet effectuer au moins deux travaux de types différents.

Pour en savoir plus sur le montant des travaux, la meilleure solution est de faire le point avec un professionnel.

2 commentaires

  1. Visiblement une erreur dans votre article, comme sur bon nombre de site. Pour l’éco-prêt à taux zéro, et comme lu sur le document officiel de l’Ana, le bouquet de travaux (donc au minimum, des travaux dans 2 catégories différentes) est une CONDITION MINIMUM pour accéder à ce prêt. Ceux qui, comme dans mon cas, ne souhaitait changer que les fenêtres pour mettre du double vitrage, même en en changeant plus de la moitié, n’ont pas droit à ce prêt. Voilà comment une mesure intéressante au départ ne va finalement concerner que les propriétaires de maison. Car chez moi, comme chez tous les propriétaires d’appartements, qu’il s’agisse de la toiture ou des équipements de chauffage, je ne peux rien faire puisque ce sont des parties communes aux 210 propriétaires de la résidence. Résultat des courses : je n’ai droit à rien sinon un vague crédit d’impôt qui me fera au plus gagner 50 euros. Vous parlez d’une aide.

  2. Bonjour Pat, et merci d’avoir signalé cette coquille. Effectivement, la réalisation d’un bouquet de travaux (et donc, deux travaux minimum) est une condition essentielle pour accéder à cette aide.

    Si vous êtes propriétaire d’un appartement, attention également aux limites fixées par le syndic de copropriété. Certains syndics posent des limites sur les changements de fenêtres, pour que toutes les fenêtres d’un bâtiment soient semblables. Cela vaut sans doute la peine de contacter votre syndic et de vérifier quels changements sont acceptés.

    Et enfin, si c’est possible dans l’équipement de votre appartement, les bouquets de travaux prennent également en compte les améliorations apportées à la production d’eau chaude sanitaire ou au chauffage, du moment qu’elles soient tournées vers une énergie renouvelable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *