Etiquette énergie : décryptage

Le 18 avril 2012, L’Union des fabricants de menuiseries extérieures (UFME) et la Chambre syndicale des fabricants de verre plat (CSFVP) ont lancé une étiquette énergie pour les portes et fenêtres. Décryptage.

Étiquette d'efficacité énergétique fenêtres et portes
L’étiquette énergie

L’étiquette énergie est établie en fonction 

  • De trois zones climatiques (Z1, Z2, Z3) dont le bilan climatique peut varier. Du A en vert pour les fenêtres les plus performantes et du g en rouge pour les moins performantes.
  • D’une note de A à G pour le confort d’été qui détermine un niveau de bien-être potentiel de l’habitation pendant l’été.
  • Du coefficient de transmission thermique, du facteur solaire et de la transmission lumineuse.

A propos :

  • Facteur solaire Sw : compris entre 0 et 1. Plus il est haut, plus la quantité de chaleur qui entre dans l’habitation est importante.
  • Transmission lumineuse Tlw : compris entre 0 et 1. Plus il est haut, plus la lumière naturelle qui entre dans l’habitation est importante.

Le rôle du vitrage

Simple, double ou triple, le type de vitrage a un grand rôle en termes d’efficacité d’isolation et améliorer l’étiquette énergie de votre habitation.
Plus il y a de couches de vitres, meilleure sera l’isolation.

Sur chaque fenêtre on trouve l’épaisseur de chaque couche.

Pour un double vitrage par exemple, on pourra lire 4/16/4 :

  • 4 : épaisseur des vitres en mm.
  • 16 : espace entre les deux vitres en mm. Cet espace est comblé par de l’air ou du gaz aux propriétés isolantes.

Pour avoir un ordre d’idée :

  • Un simple vitrage de 4mm : Ug = environ 5,8 W/(m².k)
  • Un double vitrage 4/16/4 : Ug = environ 1,4 W/(m².k)
  • Un triple vitrage 4/14/4/14/4 : Ug = environ 0,6 W/(m².k)

Pour en savoir plus sur l’efficacité du vitrage, notre fiche pratique : « Simple, double et triple vitrage : quelle efficacité ?« 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *