Les volets battants à lames horizontales ajourées à l’américaine ou à la française

Les volets battants à lames horizontales ajourées, ou persiennes, répondent très bien à certaines contraintes architecturales. Classiques dans un style à la française ou plus modernes à l’américaine, ils assurent une bonne aération dans la maison tout en se protégeant du soleil.

Dans ce nouveau chapitre de notre guide Patrimoine et volets, zoom sur leur histoire et leurs caractéristiques !

Patrimoine et histoire des volets - volets battants lames ajourees

Histoire et origine

Les volets battants à lames horizontales ajourées sont une déclinaison des persiennes. Leur origine remonte à l’Egypte du XIIe siècle et au moucharabieh arabe : ce sont d’ailleurs les « fenêtres persanes » qui donnent leur nom aux persiennes. Là où les contrevents protègent la maison du vent et du froid extérieurs, les persiennes isolent l’habitation des rayons du soleil et des regards.

En France, on trouve des références historiques à ce type de volet sous le nom de « porte-ombre ». Ces contrevents fixes en bois léger auraient été imaginés par Antoine Duchesne à Versailles en 1726. Le système est perfectionné par l’architecte Gabriel en 1741, qui coupe la persienne en deux battants. Les persiennes sont aussi utilisées à la même époque en Italie et se popularisent en Europe dès la fin du XVIIIe siècle. Les premières colonies françaises dans les Antilles et aux Amériques exportent le concept. Elles sont particulièrement utilisées pour des maisons qui ne disposent pas de vitrage – le verre reste cher et inaccessible pendant longtemps -, et qui bénéficient ainsi d’une meilleure isolation sans fermer complètement les ouvertures.

En traversant l’Atlantique, les persiennes ont aussi évolué : on distingue les modèles à la française avec ses lames rases (XVIIIe siècle) et à l’américaine, avec des lames plus fines. La persienne à l’américaine se décline aussi avec quatre vantaux repliables.

Caractéristiques et avantages

Les lames horizontales ajourées permettent de fermer une ouverture tout en profitant d’une bonne aération et de la lumière extérieure. Les lames ne sont pas orientables au contraire des jalousies, mais elles sont inclinées de manière à isoler la pièce des rayons directs du soleil. En cas de pluie, l’eau ruisselle sur les lames sans pénétrer à l’intérieur et le vitrage reste protégé.

Où les trouve-t-on aujourd’hui en France ?

Les volets battants à lames ajourées répondent généralement à deux impératifs. Le premier est lié aux contraintes météorologiques : ce type de persienne est adapté aux régions ensoleillées. On les retrouve donc souvent dans les villes et les villages du sud-est, avec des essences locales dans la mesure du possible.

Le deuxième impératif est architectural. Les volets battants à lames ajourées ont été utilisés depuis le XVIIIe siècle notamment sur certaines bâtisses ou pour des maisons plus cossues. Dans le cadre d’une rénovation, il est donc recommandé – voire obligatoire – d’installer le même type de volets. C’est le cas en Île-de-France, mais pas uniquement. Certaines villes imposent d’ailleurs des volets battants à lames ajourées à la française, mais excluent les persiennes à l’américaine. Le dessin des lames est considéré comme plus moderne.

Vous souhaitez apporter des précisions, ou vous souhaitez en savoir plus sur un type de volet en particulier ? Postez-nous un commentaire, nous y répondrons !

Découvrir les volets bois traditionnels chez Rénov'art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *