Rénovation énergétique : comment fonctionne MaPrimeRénov’ ?

La rénovation énergétique des bâtiments ? C’est toujours une priorité pour l’Etat. Aussi, pour encourager les propriétaires à se lancer dans des travaux de rénovation, les conditions du dispositif MaPrimeRénov’ changent depuis le 1er octobre 2020. L’aide financière est désormais ouverte à tous les propriétaires, sans conditions de revenus. Que vous soyez occupant ou bailleur, en maison ou dans un immeuble en copropriété, on vous dit tout sur ce coup de pouce.

Qu’est-ce que le dispositif MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov’ est un dispositif qui regroupe le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides financières versées par l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Cette aide existe depuis le 1er janvier 2020. Elle était initialement réservée aux foyers modestes ou très modestes, pour des travaux de rénovation énergétique : isolation, chauffage ou ventilation. 

Depuis le 1er octobre 2020, elle est accessible chaque propriétaire, occupant ou bailleur, qui peut bénéficier de cette aide calculée en fonction des revenus.

Source : Ministère de la transition écologique

Mieux comprendre MaPrimeRenov' : montants et démarches

Quelles sont les nouvelles conditions
du dispositif depuis octobre 2020 ?

Si l’aide est ouverte à tous, elle est uniquement destinée aux travaux d’isolation, de chauffage ou d’audit énergétique du logement. Cela concerne aussi bien les maisons individuelles que les appartements en habitat collectif (copropriété par exemple).

Les conditions à retenir :

  • Les travaux doivent être réalisés par des entreprises labellisées RGE, reconnues garantes pour l’environnement,
  • Il doit s’agir de travaux de rénovation énergétique pour l’isolation, le chauffage ou la ventilation du logement (voir la liste détaillée en bas de la page),
  • Enfin, pour bénéficier de l’aide il faut déposer un dossier de demande de prise en charge sur le site Maprimerenov.gouv.fr.

Quel est le montant de MaPrimeRenov’ ?

La prime Rénov’ est établie en fonction des ressources : pour les foyers les plus modestes, elle peut couvrir jusqu’à 90 % d’un devis. Pour des ménages plus aisés, elle peut aller jusqu’à 40 % du montant des travaux. Le montant de cette prime dépend aussi du type de travaux, et il est plafonné.
Cinq profils différents sont proposés, en fonction des ressources du foyer :

  • MaPrimeRénov’ Bleu,
  • MaPrimeRénov’ Jaune,
  • MaPrimeRénov’ Violet,
  • MaPrimeRénov’ Rose,
  • MaPrimeRénov’ Copropriété.

Enfin, il existe également certaines bonifications, notamment lorsque les travaux permettent de sortir son appartement de l’état de « passoire thermique », lorsqu’il s’agit d’un bâtiment basse consommation ou dans le cas d’un forfait de rénovation globale.

Source : Ministère de l’économie, des finances et de la relance 

Comment calculer le montant de MaPrimeRénov’
pour rénover ses fenêtres ?

Pour mieux comprendre le montant pris en charge dans le cas de travaux d’isolation, nous vous proposons un rapide comparatif. Prenons le cas pratique d’un couple avec enfant (soit un foyer de trois personnes), qui souhaite changer les fenêtres de son logement.

Jusqu’à 26 170 € de revenus hors Île-de-France (36 297 € en Île-de-France) : selon les plafonds de ressources, la famille est éligible à MaPrimeRénov’ Bleu. Elle pourra bénéficier d’une aide de 100 €, qui peut aller jusqu’à 179 € par équipement si elle bénéficie aussi des CEE, c’est-à-dire les Certificats d’économies d’énergie.

Jusqu’à 33 547 € de revenus hors Île-de-France (44 188 € en Île-de-France) : l’aide est de 80 € par fenêtre ou paroi vitrée, et jusqu’à 119 € avec les CEE.

Jusqu’à 51 592 € de revenus hors Île-de-France (67 585 € en Île-de-France) : le montant de l’aide est de 40 € par équipement, et il peut aller jusqu’à 79 € si la famille bénéficie aussi des CEE.

Au-delà de 51 592 € de revenus hors Île-de-France (au-delà de 67 585 € en Île-de-France) : la famille n’est pas éligible à une aide spécifique pour la rénovation des fenêtres, mais en revanche elle peut bénéficier des CEE avec un montant de 39 € par équipement.

Comme chaque demande est spécifique en fonction des ressources et des travaux envisagés, il est possible de réaliser une simulation en ligne. Et si vous ne l’avez pas encore fait, pensez à vous munir d’un devis : vous pouvez en demander un sur le site Renovart-ouvertures.fr.

Commandez en ligne sur la boutique Rénov'art

Comment obtenir MaPrimeRénov’ ?

La première étape est de demander un devis auprès d’un professionnel RGE, pour pouvoir vérifier sur le site Maprimerenov.gouv.fr si les travaux sont bien éligibles. Cette étape permettra aussi de vérifier le montant de l’aide. Il faut ensuite déposer la demande de subvention en ligne.

Ensuite, place aux travaux ! La PrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides, comme celles des collectivités locales. Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès du service de l’urbanisme par exemple pour vérifier si des aides locales à la rénovation énergétique sont proposées. Enfin, pour le budget, on n’oublie pas le taux réduit à 5,5 % pour les travaux.

Après que les travaux aient été réalisés, la demande de paiement de la prime peut être déposée en ligne sur le site Maprimerenov.gouv.fr.

Quelle est la liste des travaux
éligibles au dispositif MaPrimeRénov’ ?

Vous pouvez bénéficier du dispositif MaPrimeRénov’ si vous voulez rénover vos fenêtres ou vos baies vitrées… mais ce ne sont pas les seuls travaux éligibles à l’aide. Voici la liste complète des travaux qui peuvent bénéficier de cette prime.

Chauffage :

  • Bilan ou audit énergétique (réalisé en dehors du cadre d’une obligation légale)
  • Pompe à chaleur à géothermie (air/eau)
  • Chaudière à granulés
  • Chaudière à bûches
  • Système de chauffage solaire combiné
  • Chaudière à bûches
  • Pompe à chaleur air-eau
  • Chauffe-eau solaire : individuel en maison, collectif en immeuble
  • Poêle à granulés
  • Cuisinière à granulés
  • Poêle à bûches
  • Cuisinière à bûches
  • Équipement dédié à la production de chaleur d’un système mixte photovoltaïque/thermique, ou PVT à eau
  • Insert à bois
  • Enlèvement d’une cuve de stockage de fioul

Isolation :

  • Isolation thermique des parois vitrées
  • Isolation des murs par l’extérieur ou par l’intérieur
  • Isolation des rampants du toit et combles
  • Isolation de la toiture-terrasse

Ventilation :

  • Système de ventilation mécanique contrôlée à double flux (VMC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *