Qu’est-ce que le diagnostic de performance énergétique ?

Il y a toujours une bonne raison de se lancer dans la rénovation de sa maison. Ce sont des projets qu’on entame pour se sentir mieux chez soi, dans une maison mieux isolée et mieux protégée. Il s’agit aussi parfois de donner plus de valeur et de cachet à un bâtiment… ou de répondre aux impératifs des diagnostics immobiliers avant une vente.

Quels sont ces diagnostics, et que faut-il faire pour obtenir un diagnostic de performance énergétique ? On fait le point pour mieux comprendre !

Qu'est-ce que le diagnostic de performance énergétique ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Ce diagnostic renseigne très précisément la performance énergétique d’une maison ou d’un bâtiment. Pour cela, on évalue sa consommation d’énergie et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre en fonction de plusieurs éléments. La surface, l’orientation, l’état des murs et des fenêtres, les équipements de chauffage, de ventilation ou de production d’eau chaude sanitaire sont tous vérifié.

Etiquette energie et GES diagnostic immobilier

Cela permet ensuite d’établir deux étiquettes environnementales : une étiquette énergie pour vérifier la consommation d’énergie, et l’étiquette climat qui classe le bâtiment selon son émission de gaz à effet de serre. La maison est ainsi notée sur une échelle de A à G, A correspondant à la meilleure performance possible. Et un bien immobilier moins énergivore est forcément plus recherché !

La liste des diagnostics immobiliers
obligatoires pour une vente

Dès le compromis de vente, le vendeur doit fournir certains diagnostics immobiliers à l’acheteur. Et chacun de ces diagnostics est aussi vérifié par le notaire, qui s’assure que tout a été fait dans les règles de l’art pour valider le compromis de vente. Pour gagner du temps et éviter tout retard dans le processus de vente d’un bien immobilier, il est donc préférable de s’occuper de ces démarches rapidement.

Les diagnostics immobiliers obligatoires :

  • Un diagnostic amiante, pour tous les immeubles dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997 ;
  • Un diagnostic plomb pour les immeubles construits avant 1949 ;
  • Un diagnostic assainissement non collectif pour les bâtiments qui ne sont pas raccordés au réseau public ;
  • Un diagnostic électricité et un diagnostic gaz si une partie de l’installation électrique ou gaz a été réalisée depuis plus de 15 ans ;
  • Un diagnostic ERP (Etat risques et pollutions), si l’habitation se trouve dans une commune concernée par un risque prévisible ;
  • Un diagnostic termites ;
  • Un diagnostic merules ;
  • Un diagnostic métrage loi Carrez pour les copropriétés à usage d’habitation ;
  • Un diagnostic technique de l’immeuble en copropriété ;
  • Et un diagnostic de performance énergétique (DPE).

Les diagnostics immobiliers requis peuvent donc varier selon l’ancienneté et la situation d’un bâtiment ou d’une maison. Il est préférable de demander une liste exacte auprès du notaire, en fonction de chaque cas.

Demandez une intervention auprès des professionnels Rénov'art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *