Comment calculer l’étiquette énergie de son logement ?

L’étiquette énergie d’une maison ou d’un appartement appuie le bilan de sa consommation en énergie. Avec l’étiquette climat, c’est l’un des deux éléments qui constitue le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Comment établir un diagnostic de performance énergétique ? Quels sont les éléments à prendre en compte pour connaître l’étiquette énergie de son logement ?

Le diagnostic de performance énergétique : ce qu’il faut savoir

Le DPE peut se révéler très utile en vue d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment.

Il se base sur plusieurs éléments :

  • Le logement (surface, orientation, murs, fenêtres, matériaux…),
  • Les équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation,
  • La quantité d’énergie consommée sur la base des factures lorsque c’est possible,
  • La consommation d’énergie estimée pour une utilisation standard du logement (dans le cas d’un logement neuf ou inoccupé par exemple).

La lecture des étiquettes énergie et climat permettent une vision globale du diagnostic de performance énergétique. Elles établissent sept classes de A à G. Il s’agit d’une même type d’étiquette que celles affichées sur l’électro-ménager.

Etiquettes energie - climat

Comment connaître l’étiquette énergie de son logement ?

L’étiquette énergie prend en compte la conception de l’appartement ou de la maison : matériaux, murs, fenêtres ; ainsi que sur les équipements de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

Ces éléments permettent de classer le logement selon sa consommation annuelle d’énergie en kWh/m² consommés sur un an. Le logement peut être considéré comme très économe (en classe A, avec une consommation inférieure à 50 kWh/m²), ou très énergivore (en classe G, avec une consommation égale ou supérieure à 450 kWh/m²).

Certains simulateurs permettent de calculer son étiquette énergie en ligne et de se faire une idée de sa consommation énergétique. Ils peuvent aussi servir d’outil pour établir un comparatif.

Exemple pour une surface habitable de 70 m2 avec des murs en pierre, bénéficiant d’une isolation des murs et du toit mais avec des menuiseries bois et un vitrage simple, sans volets.
Source : Simulateurenergetique.fr 

Exemple de simulation sans fenêtre isolante

Exemple pour la même habitation, avec des fenêtres double-vitrage PVC et des volets.

Simulation avec fenêtre isolante

En savoir plus sur les aides financières pour isoler sa maison

Cliquez pour consulter le catalogue Rénov'art

Un commentaire

  1. ce n’est pas tout a fait cela.
    Après recherche à confirmer
    Étiquette énergétique en Kwhep m² par an
    50 Kwhep = 19 Kwh consommé
    Ensuite correction suivant Zone H1b ou autres en fonction de la SHONRT
    le tout multiplié par la surface hors d’oeuvre de la construction
    Donc je pense que de meilleures informations seraient nécessaire sur l’étiquette énergétique (qui est à minima : calculée pour la zone H3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *